Toutes les conférences de juin à septembre

LogoConferencesCette saison 2022, les conférences ont lieu tous les mercredis à 18h, dans la plus grande salle de la maison de la baie d'Audierne. L'entrée est gratuite et il est inutile de réserver vos places, sauf cas exceptionnel, lequel sera alors signalé sur ce site. Vous trouverez donc sur cette page l'ensemble des conférences des mois de juin et juillet, avec un résumé de chaque conférences. Cette même page affiche à suivre, les conférences des mois d'août et de septembre.
Excellentes soirées à vous !


Programme des conférences V2

 Le cycle des conférences des mois d'août et septembre est inauguré par Serge Duigou le 3 août et a pour thème les pilleurs d'épaves de la baie d'Audierne. La semaine suivante, les Sonerien Du seront à l'honneur. Le 17 août, Jean Moalic et Gilles Simon vous ferons revivre Plogoff et l'émergence de l'écologie politique en Bretagne. Le 24 août la conférence de Jean Monnat fera route vers la colonie de mouettes du Cap Sizun et Jean Hénaff clôturera ce mois avec une conférence sur l'évolution du trait de côte.
En septembre, 2 rendez-vous au programme, tout d'abord avec Jean Hily qui abordera le thème du changement climatique et de ses conséquences sur la biodiversité et le programme sera clôturé par Jean Roullot et Benjamin Pepy qui nous ferons plonger dans les fonds marins pour la recherche et l'identification du St Jean.

 Bonnes conférences à tous !

 


JUIN ET JUILLET (voir août et septembre)

FauneEstran

Ça vit, sur l'estran
par Bernard Trébern, de Bretagne Vivante

Pour beaucoup, l’estran rocheux est synonyme de pêche à pied, de bon bol d’air pendant lequel on traque l’ormeau, l’étrille, la palourde ou, plus modestement, le bigorneau. Mais quand on y regarde de plus près, c’est toute une faune étrange qui habite cette frontière entre le monde terrestre et le monde marin. Ophiures, botrylles, fissurelles ou lucernaires, on y trouve un bestiaire remarquable qui a su s’adapter aux conditions de vie très particulières et très changeantes de l’estran.
Les superbes photographies des « estranologues » locaux illustreront cette revue d’effectifs de la faune littorale.

HetM

 Hirondelles et martinets
par Serge Kergoat, photographe naturaliste

Serge Kergoat, œuvre depuis de nombreuses années pour la cause des oiseaux :
« Une hirondelle, précise Serge Kergoat, attrape 7 000 insectes quand elle nourrit ses petits. Les hirondelles, les martinets nous protègent des insectes, apprenons à mieux les connaître. Comme beaucoup d’autres espèces animales, les populations d’hirondelles et de martinets sont en diminution inquiétante.

Pourtant, ils contribuent à rendre notre environnement vivable. »

Murets pierre Les murets de pierre séche
par Gilles Bernard

Souvent réduits dans notre perception à de simples éléments de paysage, ces murets ont pourtant profondément façonné le cadre de vie de nos aïeux, structuré leurs habitats, organisé leurs espaces de cultures, conditionné leurs activités d’élevage. Mais que savons-nous précisément de ces ouvrages ? par qui ont-ils été construits ? pour quelle raison ? à quelle époque ?

C’est à la découverte de ces spécificités que vous invite cette conférence. 

Imposture

L'imposture océanique
par Catherine le Gall, journaliste

Pour exploiter les mers, les multinationales brandissent une solution miracle : l’« économie bleue ». Cette formule magique promet que l’on peut tirer profit des ressources maritimes tout en les préservant, et oriente au passage les critiques vers le bouc émissaire de la pêche artisanale. Comme le montre Catherine Le Gall dans cet essai percutant, il s’agit là d’une redoutable imposture, élaborée par les multinationales et leurs lobbyistes. Son enquête révèle le rôle méconnu joué par trois armes de persuasion massive : les associations professionnelles transnationales, les fondations philanthropiques créées par des hommes d’affaires, et les ONG nord-américaines pro-marché qui proposent de vendre et acheter la nature.

chaloupes  Le graphisme des chaloupes bigoudènes
Par Yoan de Roeck

Vers 1850, alors sommés d’inscrire un numéro matricule à l’avant de leur embarcation, les pêcheurs du Finistère profitent bientôt de la contrainte pour inventer une fabuleuse écriture aux formes marines. Chaque quartier maritime de Cornouaille présente ainsi un lettrage propre, ou du moins des spécificités remarquables dans le dessin des chiffres et de la lettre initiale – parfois si enjolivée qu’elle tient du logotype avant l’heure ! Peints et parfois même gravés dans le bois, ces signes font très tôt l’unanimité chez les gens de mer, au point que le style breton, que l’on appellera « à barbes », se répand jusqu’aux Sables-d’Olonne dès les années 1910.


Nucleaire  Nucléaire : une relance inacceptable 
par Marie Nicolas, porte-parole de Sortir du nucléaire Cornouaille

Le parc actuel de 56 réacteurs a dépassé la durée d'utilisation de 30 ans initialement  prévue et montre des signes dangereux de vieillissement. Le chantier du nouveau réacteur EPR de Flamanville est un véritable fiasco et son coût s'envole au-delà des 20 milliards d'euros. Pourtant, le président Macron ne jure que par une renaissance du nucléaire comme solution au changement climatique et promet moult chantiers EPR. Quarante ans après la victoire du combat de Plogoff, cette politique énergétique imposée ne nous a-t-elle pas conduit à une impasse ? Quelles sont vraiment les solutions ? 
Les mammiferes Les mammifères marins de nos côtes
par Bernard Martin, de Bretagne Vivante

La France métropolitaine recense 32 espèces de mammifères marins. Tous ne sont pas le long de nos côtes, et rares sont ceux connus du grand public qui les croît, au travers des feuilletons télévisés dans les mers du sud ou celles de l’arctique. Ils sont, comme les grands carnivores terrestres, en haut de la chaîne alimentaire marine tout comme l’homme, et donc en concurrence. D’où la nécessité de les protéger.

 

AOÛT et SEPTEMBRE (voir juin et juillet)

Les pilleurs 

Les pilleurs d'épaves de la baie d'Audierne
une conférence de Serge Duigou, historien

Autrefois, à la mauvaise saison, les naufrages se succédaient au large des côtes bigoudènes. Les navires en perdition étaient drossés sur les rivages désolés de la baie d'Audierne. Les populations pauvres des palues étaient aux premières loges pour récupérer les effets des « bris ». Auteur d'un ouvrage sur le sujet, l'historien Serge Duigou racontera comment opéraient les pilleurs d'épaves, les efforts, souvent vains, des autorités pour freiner leur action, les suites judiciaires dont ils pouvaient être l'objet. Et il soulignera les complicités dont bénéficiaient les paysans-récupérateurs de Tréguennec, Tréogat, Plovan, etc., y compris au sein du clergé local et de la bourgeoisie quimpéroise, bénéficiaire in fine des effets naufragés. Mais au fait, étaient-ils naufrageurs ?

 Du

Sonerien Du - 50 ans de musique et de fête
une conférence de Gilles SIMON et de Raymond RIOU

Le 20 août 2022, le groupe de fest-noz Sonerien Du va fêter à Pont-l’Abbé son cinquantième anniversaire. Créé en septembre 1972 au retour d’une tournée en Europe, le groupe a depuis lors traversé cinq décennies et 50 étés bretons. Sonerien Du a largement contribué au revival de la musique bretonne, dans un esprit festif qui a toujours été sa marque de fabrique. Une aventure extraordinaire, avec plus de 4000 concerts et 23 musiciens différents ! C’est une histoire qui, assurément, mérite d’être contée !

Plog 

Plogoff et l’émergence de l’écologie politique en Bretagne
une conférence de Jean Moalic et Gilles Simon

La lutte contre l’implantation d’une centrale nucléaire de 1974 à 1981 a été celle de toute une population décidée à préserver son cadre de vie. Elle a aussi été celle de l’émergence de l’écologie politique en Bretagne, attestée par l’adoption de la plate-forme de Porsmoguer par les CRIN le 6 décembre 1975. En décembre 1979, la publication du Plan Alter Breton, proposant un autre choix en matière énergétique, en fut le prolongement. Combat populaire et alternative politique, deux composantes indissociables d’une lutte dont la mémoire demeure vivace quarante après.

44 années  44 années tridactyles
Une conférence de Jean-Yves MONNAT

Naturaliste de vocation et biologiste de profession, Jean-Yves Monnat est né dans le Morbihan et milite pour la protection de la nature en Bretagne depuis l’âge de dix-sept ans. Sa carrière dans un laboratoire de biologie marine de l’université de Brest l’a amené à s'intéresser, entre autres, aux mollusques marins, puis aux oiseaux de mer. Il a consacré l’essentiel de son activité d’enseignant-chercheur à l’étude des colonies de mouettes tridactyles du cap Sizun, dans le Finistère, travail qu’il a poursuivi pendant trente-sept ans.
 trait cote

L'évolution du trait de côte
Une conférence de Alain HENAFF, chercheur en géomorphologie

Les causes de l'évolution du trait de côte sont nombreuses : l'impact des vagues et des vents de tempête, l'élévation du niveau de la mer, la pénurie de sédiments, mais aussi la multiplication des actions inconsidérées faites par l'homme. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, partout le grignotage qui peut atteindre jusqu'à un mètre par année, est visible sur le trait côtier. Un littoral de rochers sera bien moins rongé qu'un cordon de galets ou une plage de sable fin. Les rivages régionaux reculent depuis des décennies, menaçant les installations humaines, imprudemment construites en bord de mer. En se fondant sur des données régionales récemment acquises et sur des exemples précis, Alain Hénaff expose l'état de connaissances concernant l'évolution du trait de côte en Bretagne.

changement climatique 

Conséquenses du changement climatique sur la biodiversité marine
 Une conférence de Christian HILY, biologiste marin

En Bretagne, les surfaces découvertes lors des marées basses sont très grandes comparativement aux autres côtes de France et même d’Europe. Cette particularité, conjuguée avec sa position géographique originale au croisement des eaux du golfe de Gascogne, de la Manche et de la mer Celtique, explique la richesse véritablement extraordinaire de sa faune et de ses algues. Les enjeux écologiques et économiques y sont donc très forts et il est important de connaître, de comprendre les changements en cours et d'anticiper ceux à venir afin de conserver au mieux ses richesses naturelles soumises aux multiples impacts des activités humaines.

St Jean 

Recherche et identification du St-Jean
Une conférence de Jean Roullot et Benjamin Pépy

Le Saint-Jean était un navire mixte (fonctionnant à la voile et à la vapeur) de 800 tonneaux. Partis du port d'Anvers le 29 décembre 1899 avec un chargement de marchandises diverses à destination de Lisbonne, il est surpris par une tempête le 30 décembre au large de la Bretagne. Les vagues sont si fortes qu'elles submergent le navire, dévastant la timonerie et blessant le capitaine. Quelques heures plus tard, un choc violent secoue le navire et rapidement l'eau envahit la salle des machines, scellant le destin du navire à tout jamais.
L'épave du Saint-Jean est l'une des dernières épaves de vapeur qui n'avait pas encore été découverte dans le Finistère.
Après des années de recherches en archives, et la découverte d'une carte marquant le lieu approximatif du naufrage, les membres de l'ASEB (Archéologie Subaquatique En Bretagne) ont pu repérer l'épave d'un vapeur. Une épave vierge reposant par 12 mètres de profondeur.
Les membres de l'association vous présenteront l'histoire de ce navire, ainsi que les techniques qui ont permis de le localiser. Une campagne de fouille ayant eu lieu sur le site cet été, vous pourrez connaitre les dernières découvertes.
A écouter : Le reportage de France Bleu sur la page dédiée

Contact


Adresse :
Les amis de la baie d'Audierne
Maison de la baie d'Audierne
65 St Vio
29720 Tréguennec

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.